Bon sang j'suis en retard!

lundi 19 juin 2017

La Bisquine a 30 ans La Cancalaise Cancale Bretagne Ille et Vilaine bateau

La Bisquine a 30 ans 



L’exposition LA CANCALAISE 87, couleurs et matières de Jacques JAUDEAU et Michel DAUMERGUE se tiendra au sémaphore de la pointe du Grouin à Cancale du mardi 20 au dimanche 25 juin, de 10h à 18h30 Cette exposition est organisée en partenariat avec le département d’Ille et Vilaine, dans le cadre des 30 ans de la bisquine La Cancalaise.







"La Cancalaise", Bisquine de la baie du Mont Saint-Michel a été lancée le 18 avril 1987.

A l’image de "La Perle" dont "La Cancalaise" est la réplique, les bisquines sont des bateaux typiques de Cancale, de Granville et de la Baie du Mont Saint-Michel.
Puissantes et manoeuvrantes, elles pratiquaient trois types de pêche :

  • le chalut
  • les grandes lignes
  • le draguage des huitres

Leur gréement au tiers leur permettait de porter jusqu’ à 450 m² de voilure. Elles s’affrontaient chaque année lors de régates acharnées. Elles sont apparues vers 1810 dans la baie du Mont Saint Michel.







A Cancale, la construction a véritablement démarré en 1843. Au début du XX ème siécle, 200 à 300 bisquines naviguaient dans la baie. Dans les années 1940, la pêche a connu un certain marasme et les patrons ont peu à peu abandonné les bateaux à voiles.


Longueur de coque : 18,10m
Longueur hors tout : 30m
Surface de voile : jusqu'à 450m2




















En 1984, une équipe de passionés fonde l’A.B.C.

L’ Association de la Bisquine Cancalaise s’est donné pour objectif de faire naviguer le plus prestigieux bateau de pêche traditionnel français dans un cadre associatif et éducatif : une bisquine.
Jean Le Bot auteur d’un ouvrage exhaustif sur les bisquines de Cancale et Granville avait relevé les plans de la Perle, bisquine cancalaise de 1905. Il accepte de les donner à l’A.B.C gracieusement.
L’enthousiasme de l’équipe est communicatif, il fédère les énergies et le projet prend forme.





Des demandes de devis sont lancées, il faudra rassembler deux millions de francs. Le coût définitif sera de trois millions.
Le projet semble utopique, mais les membres de l’association poursuivent leur rêve.
En un an, les comptes de l’ A.B.C. dégagent un résultat de 50 000 F (2,5% du budget total). C’est peu, mais les promesses de dons se multiplient et il faut commencer la construction pour être crédible.

La Construction



Juin 1985, le chantier est lancé en plein air sur le port de la Houle, comme autrefois.
Les charpentiers de marine de la région : Charles Fresneau, Alain Leclerc et d’autres s’engagent dans l’aventure. Raymond Labbé coordonne les travaux.
La municipalité de Cancale est la première à s’engager financièrement (10% du budget sur trois ans).
La Région Bretagne accorde 25% du budget dans le cadre des contrats de plan Etat-Région.
Le Conseil régional accorde une subvention de 2,5%.
La Fondation des Pays de France du Crédit Agricole finance 10%.
Les établissements PENVEN- Division Détroit Diésel offrent un moteur Général Motors de 180 cv représentant 10 % du budget.

L’entreprise FROC de Cancale assure l’ensemble des manutentions durant toute la construction.
De nombreux dons affluent : Yvonnic de La Chesnay offre les arbres pour les mats, CRM offre l’électronique du bord .... et d’autres encore.
Des souscriptions sont lancées auprès des membres de l’association, on achète des membrures, des couchettes, des éléments de gréement....
Le financement est à peu près assuré (environ 80%).



Bien que le compte n’y soit pas, la construction se poursuit en public avec la participation de nombreux bénévoles (près de 4500 heures de travail) , et sous l’oeil vigilant du "comité des casquettes", les anciens marins ayant navigués sur des bisquines. Leurs conseils sont précieux.




Le 18 avril 1987, LA CANCALAISE, belle dame en noir, est lancée à l’ancienne sur le port de la Houle.
Eric Tabarly a accepté d’en être le parrain, Madame Raquidel épouse du maire de Cancale en est la marraine et une foule immense assiste à l’événement.
Le rêve est devenu réalité.
A cette date le bateau n’est pas totalement fini, mais il peut naviguer et son fonctionnement assurera le financement des prêts relais pour terminer les aménagements définitifs.










































































Sources :
Jean Le Bot
La Cancalaise
photos 


JM Bergougniou Anne Piclet
La Cancalaise