Bon sang j'suis en retard!

samedi 3 août 2013

Libération de Tinténiac Août 1944

Une viste au cimetière de Saint-James


Les Américains arrivent à Tinténiac le 2 août 1944 en début d'après-midi par le Pont à l'abbesse venant de Combourg.

Le cimetière militaire américain de Saint-James (Brittany American Cemetery and Memorial, “cimetière et mémorial américain de Bretagne”) est un cimetière militaire américain situé en France. Il a été construit sur la commune de Montjoie-Saint-Martin à proximité immédiate de Saint-James, chef-lieu de canton du département de la Manche. 




Ce cimetière rassemble les corps de 4 410 soldats américains morts au cours de la Seconde Guerre mondiale, la plupart au cours des campagnes de Normandie et de Bretagne en 1944. Sur un mur sont gravés les noms de 498 soldats dont les corps n'ont pas été retrouvés.




 (O.F. -28-08-1944)
Mardi 1er août : Départ précipité des derniers Boches, affolés par l'avance des troupes américaines sur Rennes. Derniers actes de correction de nos ex-geôliers ; Vols de l'auto-remorque de la moto-pompe et de nombreuses bicyclettes!
Mercredi 2 août, au matin : Arrêt d'un camion Todt avec état-major et personnel dans le haut de la ville. Il nous est alors signalé qu'un jeune Français fait prisonnier par ces brutes est martyrisé. La Résistance locale rassemble les forces voisines pour attaque en règle du convoi en début d'après-midi. 55 personnes faisaient partie de ce groupe
14 heures ; Le premier détachement américain fait son entrée à Tinténiac et s'arrête au Pont-à-1'Abbesse (route de Combourg). En un clin d'œil, le tout Tinténiac est sur la rue, acclamant, fleurissant et manifestant sa joie à nos chers libérateurs. Remarqué sur les lieux des collaborateurs et collaboratrices connus qui applaudissent... avec quelque réticence, faisant contre mauvaise fortune bon cœur.



Nous signalons alors la présence des « Todt » au chef de détachement et c'est l'unique escarmouche où deux Boches sont tués. Le jeune Français blessé est libéré, puis hospitalisé à Combourg où il décédera le lendemain des suites de ses cruelles blessures. Il s'agit d'un jeune patriote de Breteil ; M. Tostivint.
La résistance locale aura, elle aussi, en ce jour de liesse générale, un mort à déplorer. Ce jeune héros est de Paramé : Il s'agit de Louis Desnos, âgé de 19 ans, un pur de la Résistance à qui souriait le plus brillant avenir.


Jeudi 3, vendredi 4 : Les Groupes de Résistance de Tinténiac procèdent au nettoyage des environs : 150 prisonniers environ au tableau de chasse. Beau travail à l'actif du groupe local qui arrêta en outre plusieurs miliciens et dénonciateurs connus et qui sut se servir des «Minen » en maintes occasions !
Samedi 5 : Obsèques solennelles du jeune Louis Desnos. Levée du corps a la Mairie où était érigée la chapelle ardente. Foule Immense, parmi laquelle nous avons remarqué : le Maire, la Municipalité, le Groupement Municipal Patriotique, les dirigeants et les membres des F. F. I., les anciens combattants, sapeurs-pompiers, etc., etc... Un char de fleurs suivait le corbillard.
Dimanche 6 : Réception des Autorités américaines à la Mairie, où fut servi un vin d'honneur. Des toasts furent portés à cette occasion par le commandant Le Do et par le chef local des F.F.I. Un cortège se forma ensuite derrière les groupes de F.F.I. pour se rendre au Monument aux Morts et y déposer une gerbe de fleurs.
sources : http://histogen.dol.free.fr/Dol_1939-1945/revue-presse.htm



 Une visite au cimetière de Saint-James




la chapelle


le plan de la libération de la Bretagne


le cimetière


photos JM Bergougniou
photos archives collection Annick Brugallé

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire