Bon sang j'suis en retard!

mardi 24 mars 2015

Tinténiac Ille et Vilaine déplacement du monument aux morts 24 mars 2015

24 mars 2015 Démontage du Monument aux morts


Traditionnellement, le culte des morts appartenait à l'Eglise qui, après la guerre, a fait apposer une plaque dans de nombreuses églises.

Mais, vingt ans environ après la séparation de l'Eglise et de l'Etat, les municipalités veulent en général rendre un culte laïc à leurs morts. Des dissensions vont naître du choix du monument, de son emplacement et aussi de son ornementation. Certaines querelles seront portées en Conseil d'Etat.

La croix est un exemple significatif. Latine elle est le symbole de l'Eglise. Or la loi du 9 décembre 1905, dans son article 28, "interdit d'apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics...à l'exception...des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires...". 

En 1919, le Ministre de l'Intérieur règle ce problème en établissant une distinction entre les monuments commémoratifs "suivant qu'ils sont placés dans un cimetière ou sur une voie publique. En ce qui concerne les premiers, liberté entière doit être laissée aux municipalités pour l'ornementation ou les attributs dont elles voudront les revêtir; quant aux seconds, ils ne doivent comporter aucun emblème religieux".





Inauguré le 14 mai 1922, le monument aux morts de la guerre de 1914-1918 a été conçu par l'architecte Edmond Eugène Mantrand de Saint-Servan. La statue en bronze de fer provient des Ets Jacomet de la Villedieu dans le Vaucluse.

La statue mesure 1,60m de haut. Le Poilu est au repos les deux mains sur le fusil. Il est coiffé du casque Adrian.
La statue est posée sur une embase de granite de forme pyramidale. 
Le bloc principale marbrée sur les quatres côtés porte les noms des morts de la guerre 14-18. Viendront s'y rajouter les morts des guerres ultérieures.


Mais selon l'Ouest-Eclair, l'inauguration aurait eu lieu le 11 juin 1922. Au programme à 09h30 une messe solennelle et à 11 heures l'inauguration du monument.
A 12 heures mouvement d'ensemble par le Cercle Paul Bert de Rennes et à 12h30 banquet sur souscription, la municipalité offrant une carte à ses mobilisés de la Grande guerre.

Un socle en granite complète le monument.
Les grilles métalliques ont été supprimées lors d'une précédente restauration.


De 14 à 16 heures, exercice de gymnastique par un groupe du Cercle Paul-Bert puis concert par la musique de Tinténiac puis à 17 heures une course cycliste régionale avec 200 fr de prix. Enfin en soirée retraite aux flambeaux et feu d'artifice.



http://tinteniac-blog.blogspot.fr/2014/08/tinteniac-le-monument-aux-morts-hector.html

Situé square A. Tostivint au carrefour des rues de la Libération, des Trente, Nationale et Lamennais des travaux de voirie, d'aménagement et de réseaux obligent son déplacement d'une vingtaine de mètres contre le mur d'enceinte de l'ADMR




En ce 24 mars 2015, les travaux allant bon train, la statue et le monument ont pris leur envol.

L'une des dernières célébrations aura été l'hommage à Charlie.






Le sculpteur est Etienne Camus.

Habitant Toulouse, il réalise pour les Etablissements Hector Jacomet de Villedieu, dans le Vaucluse, la statue de “Poilu au repos” . Ce modèle d’édition en fonte de fer bronzée est sans doute le plus répandue en France, il en a été fabriqué 500 à 600 exemplaires. 






D’une taille de 1,60 m., pesant entre 200 et 220 kilos, “Le Poilu” était vendu de 3000 à 3.500 Francs. 

Il en existait une version peinte et une version en bronzo-ciment pouvant être livrée en ton bronze patiné ou en ton pierre de taille. 

Cette dernière version ne coûtait que 1.800 Francs.

































Toutes les photos (c) JM Bergougniou

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire