Bon sang j'suis en retard!

mardi 2 janvier 2018

François SYMON député du clergé en 1789

François SYMON Vicaire à Saint-Coulomb, recteur à la Boussac 

Nous parlerons aujourd'hui d'un député du clergé aux Etats GénéraUx de 1789. Il rallie rapidement le tiers-Etats. Vildé La Marine est dans la baie de Cancale entre Saint-Méloir et Hirel. Il exerça son ministère à Dol, La Boussac. Le deuxième député pour l'évêché de DOL fut Jean-Marie Garnier.






Député en 1789, né à Vildé-la-Marine (Côtes-du-Nord) le 23 janvier 1742, mort à Dol (Ille-et- Vilaine) le 20 décembre 1807, fils de François-Gilles Symon et d'Etiennette Boissier, il entra dans les ordres.




Vicaire à Saint-Coulomb, recteur de la Boussac (1782), il fut élu, le 21 avril 1789 député du clergé de la circonscription électorale, appelée évêché de Dol, aux Etats généraux.

Il fut un des premiers à se réunir au tiers, et bien qu'il eût signé, en avril 1790, l'Exposition des principes des évêques orthodoxes, il prêta le serment ecclésiastique (3 janvier 1791), puis le rétracta dans le Journal ecclésiastique quelques jours après. Il signa encore la protestation contre le décret de réunion du comtat Venaissin à la France, et revint à la Boussac après la session.









Obligé de s'expatrier comme insermenté, il se rendit en Angleterre, rentra en France en 1801, rétablit le culte à la Boussac, et ayant juré fidélité à la Constitution, lors de la promulgation du Concordat, fut rayé de la liste des émigrés, mais ne fut pas réintégré dans la cure de la Boussac.

En l'an XI, le gouvernement le nomma principal du collège de Dol ; il mourut à ce poste quatre ans plus tard.


Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire