Bon sang j'suis en retard!

dimanche 8 mars 2015

Carnaval Tinténiac

Carnaval Tinténiac

fourmille et babille 
Le carnaval bariolé. 

Arlequin, nègre par son masque, 




Venise pour le bal s'habille.
De paillettes tout étoilé, Scintille, 

Serpent par ses mille couleurs, 
Rosse d'une note fantasque 
Cassandre son souffre-douleurs. 
Battant de l'aile avec sa manche 
Comme un pingouin sur un écueil,
Le blanc Pierrot, par une blanche,
Passe la tête et cligne l'oeil.
Le Docteur bolonais rabâche 

Avec la basse aux sons traînés;
Polichinelle, qui se fâche,
Se trouve une croche pour nez.

Théophile Gautier






Mardi gras, t’en va pas
J'f'rai des crêpes, j'f'rai des crêpes,
Mardi gras, t'en va pas,
J'f'rai des crêpes, reste là.









Arlequin bariolé 
De losanges, de carrés, 
De triangles rouges 
Qui sans cesse bougent. Habillé tout en blanc . 
Pierrot rêve nez au vent : 
Il pense à sa belle 
Assis auprès d’elle. 
Fée, pirate et mariée 
Ce jour se sont rencontrés ; Sourit la princesse 
En ses longues tresses 
Petits pieds dégourdis, 
La musique les convie 
A entrer en danse 
Pour qu’ils se fiancent. 

Gina CHENOUARD



























A Mi-Carême, en Carnaval,
On met un masque de velours.
Où va le masque après le bal ? 
Il vole à la tombée du jour. Oiseau de poils, oiseau sans plumes, Il sort quand l'étoile s'allume De son repaire de décombres. Chauve-souris, masque de l'ombre.


Robert Desnos
 






Y en a qui deviennent sergents

Ou marchands d'peinture

Y en a qui vendent des cure-dents
Ou de grosses voitures 
Y en a qui restent tout l'temps 
Enfermés comme des patates 
Mais moi quand je serai grand 
Je serai pirate. 

Boris Vian






Les pirates ont des tas d'frégates

Des sabres pointus et pas de cravate 

Les pirates ont du poil aux pattes 
Et un' tête de mort sur les omoplates 
Les pirates ont des jamb' de bois 
Et de gros saphirs luisent à leurs doigts 
Les pirates ont des nez vermeils 
Et des anneaux d'or pendus aux oreilles






Pizza au fromage,

Je te rend hommage, 

Ton goût est si bon, 

Que personne ne peut dire non, 





Que n’ai-je un pinceau

Qui puisse peindre les fleurs du prunier

Avec leur parfum!





Quand je mets mon chapeau gris,

C'est pour aller sous la pluie.

Quand je mets mon chapeau vert,

C'est que je suis en colère.

Quand je mets mon chapeau bleu,
C'est que ça va déjà mieux.
Quand je mets mon chapeau blanc,
C'est que je suis très content.





Le voleur

M’a tout emporté, sauf 

La lune qui était à ma fenêtre.
















Les crécelles et les hochets,
C'est plutôt pour les bébés.
Les sonnailles et les grelots,
C'est plutôt pour les chevaux.
Tambourins et castagnettes,
C'est plutôt pour faire la fête.
Calebasses et maracas,
C'est le Carnaval qui passe !

Corinne ALBAUT










Brésil, aux arbres semés d'or



J’aime votre patrie au ciel toujours pur,

Paradis qui se berce entre les flots d’azur,

Où le soleil brûlant, comme un phare féerique,
Couvre de ses rayons le sol de l’Amérique.
Vous êtes le printemps et moi,
Je suis l’hiver;
Je suis le soir tombant, 
Vous le jour frais et clair





Voici que vient l'été la saison violente

Et ma jeunesse est morte ainsi que le printemps

O Soleil c'est le temps de la raison ardente

Et j'attends

Pour la suivre toujours la forme noble et douce
Qu'elle prend afin que je l'aime seulement
Elle vient et m'attire ainsi qu'un fer l'aimant
Elle a l'aspect charmant
D'une adorable rousse
Ses cheveux sont d'or on dirait
Un bel éclair qui durerait
Ou ces flammes qui se pavanent
Dans les roses-thé qui se fanent
Mais riez de moi
Hommes de partout surtout gens d'ici
Car il y a tant de choses que je n'ose vous dire
Tant de choses que vous ne me laisseriez pas dire
Ayez pitié de moi
Guillaume Apollinaire





David est mon dragon

Il est tacheté de ronds

Il vit dans un donjon.

Il aime cracher du feu.

Mais pas sur mon amoureux.





Voici le carnaval


Nous allons tous danser!
Voici le carnaval
Nous irons tous au bal
Et nous nous déguisons
Ensemble nous dansons
Et nous nous maquillons
Et nous nous déguisons
Voici le carnaval
Nous allons tous danser!
Voici le carnaval


Nous irons tous au bal.










Mon oncle un fameux bricoleur
Faisait en amateur des bombes atomiques
Sans avoir jamais rien appris
C’était un vrai génie question travaux pratiques 
Il s’enfermait toute la journée 
Au fond de son atelier pour faire ses expériences 
Et le soir il rentrait chez nous 
Et nous mettait en transes 
En nous racontant tout: 
“Pour fabriquer une bombe “A” 
Mes enfants croyez-moi 
C’est vraiment de la tarte 
La question du détonateur 
Se résout en un quart d’heure





photos (c) JM Bergougniou

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire